Lectures

Deutschland 83

Edward Berger et Samira Radsi, série, 8 épisodes, 2015.

Une fois n’est pas coutume, nous abordons ici une série. Disponible en DVD, elle devrait prochainement être diffusée sur Canal Plus. En huit épisodes, les auteurs de Deutschland 83 produisent une fiction dense dans le contexte du pic de la « deuxième guerre froide », alors que les Etats-Unis déploient en Europe les « Euromissiles » Pershing II et de croisière. Un jeune garde-frontière est-allemand, presque sosie d’un lieutenant de la Bundeswehr, est envoyé en Allemagne de l’Ouest pour y devenir aide de camp d’un général commandant une unité de transmissions et se retrouve littéralement pris au piège d’une mission dont les objectifs seront constamment changeants. Et le tout, alors que se prépare l’exercice Able Archer, que l’URSS semble convaincue d’une attaque américaine et alors que les Etats-Unis ont eux-mêmes une position doctrinale complexe. Si nous ne dévoilerons rien de plus de l’intrigue ici, elle est cependant assez remarquable. D’abord parce qu’il s’agit d’une série allemande qui jette un regard assez lucide sur les Allemagnes des années 1980 – c’est par ailleurs la première série diffusée en allemand aux Etats-Unis. En ce sens, nous sommes dans la veine de « Generation War », sans concession. De fait, les auteurs évitent le piège du « bon » ou du « mauvais » côté, se contentant de relater la complexité de personnages, d’ailleurs finement interprétés, qui sont avant tout des professionnels. Ensuite, parce qu’elle restitue bien la tension dans les sociétés européennes de l’époque : il y a de quoi largement relativiser le propos de ceux qui, aujourd’hui, parlent de « nouvelle guerre froide ». Plus largement, le « rendu » de l’époque est tout simplement impeccable, avec sa cohorte de mouvements pacifistes, d’inquiétudes sociétales mais aussi de décors. L’environnement musical n’est pas oublié et ravira les amateurs. Enfin, parce qu’elle montre aussi concrètement ce que peuvent être le brouillard de la guerre et les pressions politiques au sein de services de renseignement. La série n’est pas parfaite : la densité du récit sur huit épisodes impose quelques incohérences qui ne portent cependant pas préjudice à l’ensemble. Les auteurs annoncent également un Deutschland 86 et un 89 qui, s’ils confirment les qualités de la première saison, ont tout pour rendre cette trilogie culte pour tous ceux qui ont vécu ou grandit dans les années 1980. J.H. 

Recension publiée dans DSI n°118, octobre 2015

Pin It on Pinterest

X