Lectures

De la mer vers la terre : projection de puissance, de forces et d’influence

Stratégique no 114, ISC, Paris, 2017, 236 p.

Fruit d’une partie des journées d’études de l’Institut de Stratégie Comparée (ISC) qui ont eu lieu à Toulon en juin 2016, ce numéro présente 10 contributions sur le sujet, de même que deux sujets en varia (sur la bataille de Stonne, par Jean-Paul Autant ; et la récente biographie de Clausewitz publiée par Bruno Colson, par Olivier Zajec). Fidèle à sa tradition, l’ISC travaille sur un plan historique large, de sorte que si le sujet de la projection de puissance/de forces est loin d’être épuisé, l’échantillon est représentatif. On retient en particulier l’article de Michèle Battesti sur les bombardements navals et les opérations amphibies du XVIIe au long XIXe siècle ; François Schwerer sur l’expédition des Dardanelles et celui de Patrick Louvier sur l’action de la Marine nationale en Méditerranée au XIXe siècle, qui fait la démonstration que les opérations humanitaires n’ont rien de nouveau, tout comme les difficultés auxquelles elles peuvent faire face. La période contemporaine n’est pas oubliée pour autant : Alexandre Sheldon-Duplaix revient ainsi, avec la minutie que nos lecteurs lui connaissent, sur l’évolution des capacités de projection navale indienne et chinoise, et Jean Pérez sur les opérations amphibies depuis la Deuxième Guerre mondiale. On signalera également l’article de Martin Motte, qui analyse les apports – ils ont été nombreux – de l’Américain Earl Hancock Ellis, une des grandes figures des Marines, à la guerre amphibie. Deux contributions portent également sur les aéronavales (R.-J. Crignola et X. Magne) et une autre, plus transverse (J. Henrotin) sur l’évolution des options technologiques en projection de force comme d’influence. Le numéro, qui offre par sa diversité un bel état de l’art sur ces questions, peut être commandé sur le site de l’ISC. J. J. M.

Recension publiée dans DSI n°130, juillet-août 2017.

Pin It on Pinterest

X