Lectures

Eye in the sky

Gavin HOOD (Grande-Bretagne, 2015)

Kenya, de nos jours : des responsables shebabs et une djihadiste de nationalité britannique se réunissent sous l’œil d’un colonel britannique, qui découvre que le groupe est paré à passer à l’action. Comment, alors, procéder, notamment au regard de règles d’engagement qui ne sont pas toujours pertinentes dans une situation évoluant minute par minute ? Loin du pathos de nombreux débats guère informés autour des drones, le film met en évidence la difficulté de la conduite des opérations dans l’environnement techno-politique contemporain. Techniquement réaliste à quelques exceptions près, il est l’est surtout du point de vue du processus décisionnel, en particulier sur le plan stratégique-politique. Certes, les scénaristes l’ont poussé dans ses derniers retranchements – la situation tactique étant particulièrement complexe –, mais leur travail l’a rendu particulièrement crédible, en n’omettant aucun facteur d’influence. L’ensemble est d’autant plus brillant qu’il est servi par un excellent jeu d’acteur et que le rythme du film est soutenu. En plus d’être un excellent film d’action – et peut-être le meilleur film de guerre de ces cinq dernières années –, il ouvre donc aussi à des réflexions sur la conduite des opérations contemporaines. En ce sens, il constitue une belle démonstration – s’il en fallait encore – de la thèse que soutenait Christopher Coker : la technologie ne déshumanise pas la guerre. Au contraire, elle donne à l’humain un rôle pratiquement inédit. Sorti dans les salles de quelques pays en 2015, le film est disponible en France en VOD depuis septembre. J.H.

Recension publiée dans DSI n°125, septembre-octobre 2016.

Pin It on Pinterest

X