Lectures

War Machine

Film de David MICHÔD, Plan B Entertainment, mai 2017

Que se passe-t-il lorsque l’on se retrouve à commander au milieu d’une guerre que personne n’a envie de gagner alors que l’on est soi-même persuadé de pouvoir obtenir des résultats ? Diffusé via la plate-forme Netflix, War Machine est un film particulier : s’il est présenté comme une satire et qu’il recèle effectivement quelques perles d’humour, c’est surtout une réflexion autour de l’épopée du général MacChrystal. De facto, le film est tiré de The Operators, l’ouvrage que Michael Hastings a publié dans la foulée du fameux article paru dans Rolling Stone et qui a signé la perte du général. Et si les noms diffèrent, on reconnaît bien la « patte » MacChrystal et les préoccupations des uns et des autres, l’ensemble étant bien servi par un excellent jeu d’acteur. C’est aussi un film montrant la réalité crue de la « déflexion politique du militaire » – pour reprendre l’expression de Corbett et un regard jeté sur le gâchis qu’a pu représenter la guerre d’Afghanistan. Pour le spectateur versé dans les questions militaires et qui s’est penché sur le conflit, bien des problématiques s’y entrecroisent, depuis les soldats allemands supplémentaires engagés en appui de ce qui est devenu l’opération « Mushtarak » (mais avec ordre de ne pas sortir de leurs bases) jusqu’aux Afghans passablement démotivés. Surtout, le film reflète les interrogations autour de la contre-insurrection. Certains diront « maladroitement » dès lorsqu’elle n’est envisagée que sous son angle « population-centrique » alors qu’il en existe d’autres. Mais force est aussi de constater que, durant les opérations, elle n’a jamais véritablement été comprise autrement. Aussi War Machine est-il, à bien des égards, un « film caméléon » : chacun peut y retrouver les interrogations qui lui sont propres. Mais c’est aussi et avant tout un film sur le caractère des opérations contemporaines qui mérite largement d’être vu, d’autant plus qu’il s’agit de bon cinéma. P. L.

Recension publiée dans DSI n°130, juillet-août 2017.

 

Pin It on Pinterest

X