Lectures

Parachutistes en Indochine

Marie-Danielle DEMELAS, Vendémiaire, Paris, 2016, 378 p.

C’est un ouvrage suivant une méthodologie originale que nous propose l’auteure. Il ne s’agit pas tant de faire une histoire de la guerre d’Indochine sous l’angle des unités parachutistes que de s’intéresser à ces dernières et à la manière dont leur évolution a constitué un des principaux leviers d’adaptation à un type particulier de guerre. De facto, la guerre d’Indochine n’a pas grand-chose à voir avec la lutte contre l’occupant nazi : la contre-irrégularité impose une organisation, des tactiques mais aussi des contraintes spécifiques. Il apparaît donc rapidement que les parachutistes forment une infanterie légère organiquement et tactiquement malléable, ce qui permet notamment de jouer rapidement la carte du « combat couplé » en intégrant des forces locales. Sont également abordés les questions doctrinales liées à l’émergence d’une pensée de la guerre contre-révolutionnaire. L’ouvrage propose cependant plus qu’une étude opérationnelle : il propose ainsi des détours par la sociologie du parachutiste. Il s’agit ainsi de voir les conditions de vie, matérielles et morales, dans lesquelles ils opèrent ; d’examiner l’ambiance dans des armées où des fractures se forment ; d’accorder une attention particulière à Dien Bien Phu ; ou encore de prendre en considération « la fin de guerre » et avec elle les problématiques des prisonniers. Bien écrit, l’ouvrage offre une histoire « par le bas » et le vécu des hommes, vivante et bien documentée. Il comporte également plusieurs cartes et un cahier photo. Ce n’est certes pas une histoire définitive des parachutistes, bataillon par bataillon, durant la guerre d’Indochine, mais il offre une excellente vision de leur engagement, en prenant une hauteur bienvenue comparativement aux méthodes historiques plus classiques. Sur pareil sujet, c’est un signe favorable pour le lecteur. J.H.

Recension publiée dans DSI n°124, juillet-août 2016.

Pin It on Pinterest

X