Lectures

L’art de la guerre à l’âge des réseaux

Joseph HENROTIN, Coll. « Technologies intellectives », ISTE, Londres, 2017, 219 p.

Version française du même ouvrage paru en anglais en 2016 chez Wiley, ce nouvel opus de notre rédacteur en chef ouvre une collection consacrée aux effets des réseaux sur la société. Il aborde cette question dans sa relation à la stratégie militaire sous deux angles. Le premier (les trois premiers chapitres) en revenant sur l’épistémologie de la Révolution dans les affaires militaires (RMA) des années 1990-2000. Le sujet peut sembler dépassé, mais outre qu’il n’existait pas de réel état de l’art sur la notion de révolution militaire/dans les affaires militaires en français, ses effets continuent de se faire sentir dans les pratiques. Ces dernières sont l’objet des quatre chapitres suivants, plus concrets et qui examinent les différents étages de la stratégie. Ils mettent en particulier en avant trois aspects. D’abord, la relativisation de l’aspect « révolutionnaire » de la RMA, en réexaminant notamment un certain nombre de programmes, dès les années 1950, et en montrant que les logiques réseaucentrées ne sont pas nouvelles et sont d’abord pratiquées avant d’être théorisées. Ensuite, l’utilisation de la théorie des espaces fluides et solides de Laurent Henninger pour montrer les logiques de « fluidification » induites par les réseaux, jusque dans la conduite des frappes. Enfin, l’interrogation concernant le futur de la RMA. On trouve ici une prolongation des travaux de Joseph Henrotin sur la techno-guérilla et la guerre hybride, en posant l’hypothèse que « la véritable RMA » se produit lorsque les groupes irréguliers s’emparent de technologies à l’ergonomie – et donc à la facilité d’utilisation – nettement plus poussée. L’ouvrage a les défauts de ses qualités : technique, il est également assez dense et sa lecture peut être difficile. Dans le même temps, il s’agit de littérature académique, qui s’accompagne par ailleurs d’un grand nombre de références. Il est donc à recommander à ceux disposant d’une certaine expertise, mais, passé ce cap, offre un recadrage conceptuel plus que bienvenu. J. J.-M.

Recension publiée dans DSI n°133, janvier-février 2018

Pin It on Pinterest

X