L'actualités de DSI

Avec ITAR-TASS, vous êtes bien manip… informés

C’est l’histoire d’un article paru aujourd’hui sur le site anglophone de l’agence de presse russe ITAR-TASS : selon un expert, l’affaire du Mistral pourrait avoir des répercussions négatives sur le contrat franco-indien portant sur le Rafale.

Ainsi, “The supplier who does not keep to the terms of the contract, especially in respect of Russia, which is India’s ally, has risks to get into a situation when trust starts falling every day and the reputation turns out to be mared,” Henrotin said”.

Sauf que J. Henrotin n’a jamais été interviewé par Itar-Tass. En fait, ce qui est cité semble être tiré d’un post paru sur ce site il y a trois semaines (et non, comme le dit ITAR-Tass, aujourd’hui) et qu’en prime, la citation est fausse. De fait, ce qui est dit est “Mais d’un autre côté, un vendeur n’honorant pas ses commandes – surtout à l’égard d’un pays allié de l’Inde – est susceptible de voir son capital-confiance se réduire””.

Au surplus, la citation est sortie de son contexte et d’une analyse en l’occurrence un peu plus étoffée. Analyse qui met sérieusement en doute l’assertivité du jugement. Au final donc, l’agence russe transforme donc “gris clair” en “noir”. Il n’y a pas à dire : le diable de la guerre de l’information se cache dans les détails…

À propos de l'auteur

Joseph Henrotin

Joseph Henrotin

Rédacteur en chef du magazine DSI (Défense & Sécurité Internationale).
Chargé de recherches au CAPRI (Centre d'Analyse et de Prévision des Risques Internationaux) et à l'ISC (Institut de Stratégie Comparée) - henrotin(at)areion.fr

Pin It on Pinterest

X