Lectures

« Stratégie du cyberespace », Stratégique, n°117

ISC, Paris, 2018, 302 p.

Le cyber constitue indubitablement un chantier conceptuel particulièrement actif en France, ce dont témoigne ce premier numéro consacré par Stratégique à la question. Sous la direction de Jérôme de Lespinois, il rassemble 15 articles dans son dossier principal, en plus d’une interview du général Olivier Bonnet de Paillerets, commandant de la cyberdéfense, et d’un très intéressant article de Jacques Aben sur l’opération « Licorne ». Les contributions, que nous ne pouvons détailler, mais qui méritent toutes d’être lues, se répartissent en quatre parties : opérations, acteurs, relations internationales et prospective. Point commun, les auteurs ne basculent ni dans la « cyberomanie » ni dans la « cyberophobie ». La vision se veut critique et on note en particulier l’article d’Amaël Cattaruzza sur les limites de la numérisation ou celui de Saïd Haddad qui revient sur la manière dont la stratégie de cyberdéfense s’est construite en France depuis 2008. Cet angle historique, marque de fabrique de Stratégique, se retrouve également lorsque Vincent Arbarétier traite, de manière aussi détaillée que passionnante, des capacités de guerre électronique à la disposition de Rommel. Pour autant, la logique poursuivie est également contemporaine et prospective. En témoignent les contributions de Stéphane Taillat, de Didier Danet ou encore de Jérôme de Lespinois : les rapports de force évoluent en fonction du cyber, et s’inscrivent jusque dans les territoires. Frédérick Douzet et ses collègues montrent ainsi comment le cyber se territorialise en Russie, dans des zones certes climatiquement appropriées et bien positionnées sur les dorsales de l’information, mais aussi… difficiles à atteindre par des raids conventionnels. De là à ce que l’Europe s’aligne, comme le montre Estelle Hoorickx, il y a cependant de la marge. In fine, un numéro dense qui constitue une solide contribution à des débats qui se poursuivent.       

Pin It on Pinterest

X